Réussir son investissement Pinel : comment faire ?

Investir dans l’immobilier avec la loi Pinel, est-ce facile, difficile, risqué ou avantageux ? Cette question, beaucoup d’investisseurs se l’est posée. Cependant, le nombre d’abonnés à ce dispositif de défiscalisation populaire en France ne diminue pas. Au contraire, les convaincus par ses attraits fiscaux avantageux sont de plus en plus nombreux. Mais comment réussissent-ils donc ? Y-a-t-il un secret ?
Pour réussir votre investissement Pinel, il n’y a pas vraiment d’astuces miracles. Il faut juste connaître le marché, savoir anticiper et se faire aider par des experts. Pour vous rendre tout cela plus clair, découvrez tous les points essentiels à retenir dans cet article !
La loi Pinel : comment cela fonctionne ?
Le dispositif Pinel a été lancé le 1er septembre 2014, après la loi Duflot. Il a surtout été mis en place par le gouvernement afin de redorer l’image générale du secteur de l’immobilier auprès de la population. En effet, avant, ce marché était considéré, à tort, comme le territoire exclusif des riches. C’est alors que la ministre de l’époque, Sylvia Pinel, a lancé la loi Pinel ce 1er septembre 2014 afin de modifier cette perception erronée.
Aujourd’hui, le dispositif Pinel est prolongé jusqu’en 2021. Il a de nouveau été accessible à tout un chacun le 1er janvier 2018. Sauf que pour ce prolongement, les enjeux sont tous autres. En effet, la défiscalisation Pinel sert d’incitation aux contribuables pour qu’ils investissent dans l’immobilier et redressent la pénurie de logements dans certaines régions de France. La loi Pinel sert alors d’outil encourageant les investisseurs à bâtir des logements neufs ou à rénover des bâtiments dans des zones bien précises.
Le dispositif de défiscalisation Pinel propose alors un taux de réduction fiscale important pour attirer les investisseurs dans ce projet immobilier. En contre partie d’une certaine durée d’investissement immobilier, ils peuvent réduire leur montant d’impôts sur les revenus.
Loi Pinel : finalement, c’est pour qui ?
Le dispositif de défiscalisation Pinel s’adresse à tous les contribuables domiciliés en France, tout comme les autres dispositifs de défiscalisation tel que le dispositif Duflot, la loi Malraux, la loi Censi-Bouvard… Tout le monde peut investir dans l’immobilier sous cet outil et bénéficier des avantages fiscaux annoncés. Toutefois, l’investissement Pinel est soumis à plusieurs conditions.
Premièrement, le bien proposé pour l’investissement immobilier doit respecter certaines normes. Il doit être neuf ou en état de futur achèvement ou encore rénové en vue de devenir une habitation et utilisée en résidence principale. Il doit également être situé dans une zone spécifique au dispositif Pinel. Ce bien immobilier doit aussi être mis en location dans un délai de 12 mois après son acquisition ou sa livraison. Et enfin, ce bien immobilier doit respecter la réglementation thermique et les normes énergétiques imposées par l’État.
Ensuite, il y a les engagements qui incombent à l’investisseur. Celui-ci doit s’engager à la mise en location de son bien immobilier, à titre de résidence principale, pour une durée de 6 ans, 9 ans ou 12 ans. C’est une particularité qui différencie la loi Pinel avec la loi Duflot. Il doit le louer nu, c’est-à-dire non meublé. Il est tenu de respecter les plafonnements en termes de loyer dans la zone où son bien immobilier est bâti, et de respecter aussi les plafonnements concernant les ressources des locataires. L’investisseur peut, contrairement à la loi Duflot, louer son bien à des membres de sa famille, lesquels ne feront pourtant pas partie de son foyer fiscal.
Dispositif Pinel : quels son les avantages ?
Les principaux avantages concernent, bien évidemment, les réductions fiscales. Pour une durée d’investissement de 6 ans, un taux de réduction fiscale de 12% est accordé. Pour un investissement immobilier locatif de 9 ans, le taux sera de 18%. Et enfin, pour un investissement de 12 ans, le taux sera de 21%. Une limite de 300.000 euros d’avantages fiscaux par foyer fiscal au cours d’une année d’imposition est néanmoins établie.
Mais la loi Pinel ne propose pas que des avantages fiscaux. Elle permet aussi de garantir des rentes immobilières régulières pendant toute la durée de l’investissement. En même temps, ce dispositif permet de se constituer un beau patrimoine durable. Si vous avez peur de perdre votre argent, un investissement dans l’immobilier vous fait oublier tous vos doutes.
La loi Pinel permet également de préparer sa future retraite. En amassant un petit trésor pendant cette durée d’investissement, vous serez largement à l’abri. Vous percevez vos revenus fonciers et vous pouvez décider d’épargner ou d’investir dans d’autres projets vous rapportant des réductions fiscales comme le don à des associations, l’investissement dans les SPCI, dans la loi Censi-Bouvard et les statuts de LMNP et LMP, l’emploi à domicile, etc.
L’avantage de la loi Pinel, c’est que vous pouvez aisément le combiner avec d’autres dispositifs de défiscalisation comme la loi Censi-Bouvard, la loi Malraux, le déficit foncier, les statuts LMP et LMNP, etc. Vous devez juste vous organiser, et peut-être demander à un gestionnaire de patrimoine de vous conseiller et de vous guider. Pour évaluer la rentabilité de cette combinaison de projet, vous pouvez utiliser les simulateurs gratuits en ligne.
Même si vous ne disposez pas de capital de départ pour votre investissement, sachez que les banques accordent facilement des prêts immobiliers pour un investissement Pinel. Vos chances d’obtenir les ressources financières pour votre projet sont donc optimisées.
Quelles sont les démarches pour une déclaration Pinel ?
Vos loyers mensuels seront considérés comme vos revenus fonciers. Ils sont donc obligatoires dans votre déclaration d’impôt annuelle 2019. Vous pouvez le faire en remplissant le formulaire 2042, les annexes 2044 et 2044S. Il vous faut aussi remplir le formulaire de déclaration 2044EB pour la première année d’investissement.
Dans ces formulaires, vous devez renseigner des informations précises comme les caractéristiques de votre bien et la durée de votre engagement, le bilan foncier de l’opération en loi Pinel (déductions des revenus locatifs des différentes charges relatives à votre investissement telles que la taxe foncière, les charges de copropriété, les intérêts, etc.). Vous devez également indiquer sur l’imprimé 2042C le montant de votre réduction d’impôts.
Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet sur le site officiel de l’administration de l’impôt.
Avec toutes ces informations, vous pouvez maintenant investir sereinement dans l’immobilier avec la loi Pinel.